2013-06 - Argentine - Iguazu
Retour aux galeries photos
-----------------------------------------------------------------------------------------------
TICKET-TO-RIDE, MEILLEUR BLOG VOYAGE 2012-2013 ?
Votez pour nous, chaque jour, sur le site de Marie-Claire !
Merci d'avance !!
-----------------------------------------------------------------------------------------------

Pour tous ceux qui nous demandent comment on se sent si près du retour, on reprend l'idée de notre amie Nanou avec une liste qui vaut mieux que de grands discours !

- Se gaver de parillas, de Torrontes et de Malbec - check et bientôt recheck !
- Abuser du dulce de leche au petit-déjeuner - check
- Acheter 4 bouteilles de Pisco - check
- Calculer le temps qu'il nous reste en Amérique du Sud (40h au moment où on écrit) - check
- Verser une petite larme - check
- Sentir monter l'excitation de revoir famille et amis - check
- Harceler les copains pour qu'ils votent pour nous sur le site de Marie-Claire - check
- Gagner une semaine de vacances à Malte - en cours ;-)
- Aller à Bariloche - uncheck
- Bouger ses fesses à Buenos Aires - check
- Acheter des souvenirs moches pour les copains - check
- Apprendre l'espagnol (pour Claire) - uncheck
- Aller voir un match de foot au Monumental ou à la Bombonera - uncheck
- Acheter le maillot de l'Argentine - check
- Planifier les apéros et dîners de retour - check
- Poster sur Facebook des messages "J-2" etc... - check
- Recevoir tous les jours des emails de copains "J-3" etc.... - check
- Réserver une super table pour notre dernier dîner - check
- Apprendre à danser le tango - à venir
- Chercher un nouveau boulot (pour Arnaud) - uncheck
- Demander à de (vraiment) bons potes de venir nous chercher à CDG - check du coup ;-)
- Dormir dans un dortoir pour la dernière fois - check
- Pour Claire, croire qu'elle va rattraper ses 1000 points de retard au Gin - check
- Dire au revoir aux copains rencontrés sur la route - check
- Trouver une voiture pour ré-emmenager nos affaires lundi - check
- Oser demander à des potes de nous aider à porter des cartons lundi - uncheck
- S'acquitter d'une bonne dernière turista - check
- Valider les 2 derniers défis - en cours
- Faire les sacs - uncheck
- Réserver un taxi pour l'aéroport - uncheck
- Faire une liste de fin tour du monde... - check


-----------------------------------------------------------------------------------------------
TICKET-TO-RIDE, MEILLEUR BLOG VOYAGE 2012-2013 ?
Votez pour nous, chaque jour, sur le site de Marie-Claire !
Merci d'avance !!
-----------------------------------------------------------------------------------------------


2013-06 - Perou - Cusco (3)

Retour aux galeries photos
-----------------------------------------------------------------------------------------------
TICKET-TO-RIDE, MEILLEUR BLOG VOYAGE 2012-2013 ?
Votez pour nous, chaque jour, sur le site de Marie-Claire !
Merci d'avance !!
-----------------------------------------------------------------------------------------------

Les copains d'abord..

Durant ce périple, nous avons pu voir, retrouver ou croiser des copains de France ou rencontrés en route. Un voyage qui n'aurait pu être pareil sans ..




- Mel et Rhum, nos copains Français (... de France !) qui nous ont rejoint quelques jours au Pérou et avec qui on a fait le trek du Macchu Pichu. 4 jours de franche rigolade, beaucoup de marche(s) et peu de sommeil ! 









- Charlotte et Romain, dits les TDM. On se suit depuis le Chili et c'est à Cuzco qu'on a fait nos adieux.. Avant finalement de se revoir à Arequipa où nous nous sommes re-dits adieux, avant de se retrouver ... à Huacachina ! Mais cette fois c'est sûr : la prochaine fois qu'on se recroise, ce sera en France !







- Sylvain et Sophie, nos copains belges rencontrés au Salar d'Uyuni. C'est grâce à eux qu'on a appris la définition belge du nom de famille de Marianne ! Heureux hasard, nous les avons recroisés à Arequipa. Petit "débrief" du dernier mois et de leurs aventures amazoniennes (à découvrir ici), le temps d'un café





Les endroits coups de coeur

Pour les villes : Cuzco et Arequipa
Pour les paysages : le Macchu Pichu, le Canyon de Colca, les îles Ballestas
Pour la guesthouse "mieux qu'à la maison" : la casa de Bamboo, maison d'hôtes à Huacachina. En compagnie de Beth, adorable, et de ses filles, à croquer...

Monts et merveilles...

Le Macchu Pichu
Le Wayna Pichu
Le Salkantay
Voir la galerie-photos et l'article sur le trek du Salkantay


Cuisine et dépendances

Le saviez-vous ?
En décembre 2012 le Pérou á été choisi comme la meilleure destination culinaire de la planète. Nous sommes donc obligés de faire un paragraphe spécial autour de la cuisine !

Les spécialités culinaires
- le ceviche, poisson et/ou fruits de mer marinés dans du citron : pour en goûter de délicieux, nous vous recommandons El Montonero à Arequipa ou El Puerto Fiel à Lima (prix du Ceviche le plus innovant !)
Un conseil toutefois : à consommer avec modération car c'est assez vite écœurant... Et attention à la digestion après !
- le cuy, cochon d'Inde ! (Mal)heureusement, nous n'avons pas goûté. Nos amis hamsters nous remercient. Il parait que ça a un goût de lapin et qu'il n'y a pas grand chose à se mettre sous la dent !
- le rocoto relleno, gros piment farci à la viande de boeuf, raisins, oignons et cacahuètes : spécialité d'Arequipa


Le resto gastronomique
Grâce au bonus de Jacqueline B, nous nous sommes fait plaisir dans un resto haut de gamme (le Senzo) pour goûter les spécialités régionales. Un régal pour les yeux et les papilles !




Mais, même si la cuisine péruvienne est l'une des plus diversifiées au monde, nous avons craqué pour d'autres cuisines internationales ...

 

My little...

... Italy
Un resto tenu par un italien à Cuzco qu'on recommande : Roma Mia.
Les pizzas sont divines et les pâtes à tomber pâtes-terre ! Du coup, on y est allés 2 fois !


 
 ... Japan
Edo Sushi Bar : cuisine inventive et créative, Sushi Shop peut aller se rhabiller !
À Lima, à force de parler "sushis du dimanche soir", on a eu une envie folle de manger japonais. Pour cela, on a essayé l'un des meilleurs restos de la ville et on n'a pas été déçus !





... Bretagne
Crepisimo à Arequipa. Le clou du dîner ? quand Arnaud a enfilé tablier et toque pour s'essayer maître-crêpier. A la clé : une crêpe offerte... mais, malgré une négociation rondement menée, sans Grand Marnier !



Le plan galère

Des heures de bus et de la neige, pour arriver au Canyon de Colca... Relire l'article en cliquant ici.

La crise...

... de panique : Claire, en haut du Wayna Pichu, la montagne sur-plombant le Machu Picchu... Et pendant une bonne partie de la descente vertigineuse !!!






... de rire : 2 crises de fou-rire d'origine ... animale
1/ quand Arnaud a essayé maintes fois d'attraper une poule.. domestiquée ! Un vrai citadin à la campagne  ! Mais, vu sa tête sur la photo (à venir), ça en valait la peine !
2/ Quand Claire s'est faite ch--- dessus (pour la 2ème fois en 2 jours)... Sur la bateau des îles Ballestas, celle-ci était trop belle. M'enfin, il parait que ça porte chance ! Allez, pour vous faire plaisir :



... de nerfs : contre notre agence, au retour du trek du Salkantay. Mais on vous a dit qu'Arnaud était super sexy quand il s'énervait en espagnol ?? PUNTO FINAL !!  Ah grrrrr

... de foie : on ne pourra pas dire qu'on aura pu visiter Lima : en revanche on connaît (trop?) bien les toilettes de l'hôtel.. En cause : un œuf pourri !

... de foi : au lever du soleil, sur le site mystique du Macchu Pichu...

... d'ado : retour en enfance autour d'un jenga ou d'un "domino day" ! Et oui, nous on n'est pas les derniers pour faire la fête !



... de honte : quand on a fait pleurer Jasmine, 6 ans, alors qu'on jouait au Uno. Après 3 "plus 2", et 1 "plus 4", la pauvre n'a pas tenu le choc devant le "ah ah, prends ça !!!" triomphal de Romain ... Du coup, on s'est rattrapés au Jungle Speed ... en la faisant gagner, évidemment !

... d'adrénaline
Notre tour en Buggy sur les dunes d'Huacachina. Les montagnes russes sur le sable ! Ça bouge, baby !



Le guet-apens

Le "Free Tour" (visite semi-gratuite de la ville) de Cuzco. Très vite, on s'est dits que ce serait long, trop long. On a donc décidé de s'éclipser discrètement de la visite avec Charlotte et Romain. Mais c'était sans compter 1 des guides qui fermait la marche et qui ne voulait pas nous laisser partir ! On a dû user de ruse pour réussir à s'échapper !

-----------------------------------------------------------------------------------------------
TICKET-TO-RIDE, MEILLEUR BLOG VOYAGE 2012-2013 ?
Votez pour nous, chaque jour, sur le site de Marie-Claire !
Merci d'avance !!
-----------------------------------------------------------------------------------------------


2013-06 - Perou - Huacachina, Islas Ballestas (3)

Retour aux galeries photos

-----------------------------------------------------------------------------------------------
TICKET-TO-RIDE, MEILLEUR BLOG VOYAGE 2012-2013 ?
Votez pour nous, chaque jour, sur le site de Marie-Claire !
Merci d'avance !!
-----------------------------------------------------------------------------------------------


2013-06 - Perou - Canyon de Colca, Arrequipa (3)
Retour aux galeries photos

Cela fait maintenant 8 mois que nous voyageons.
Nous avons pu observer leurs us et coutumes, les approcher de près, voire passer des soirées entières avec eux. Nous les avons côtoyés, respirés, analysés, photographiés, filmés. Ils se développent à la vitesse grand -V.
MAIS QUI SONT-ILS ???

Petite revue (subjective) des types de voyageurs croisés !

1- Celui qui sait tout

Profil : il a tout vu, tout fait, tout vécu. Il sait ce qu'il faut faire et surtout ce qu'il ne faut pas faire. Il a des avis sur tout et tout le monde. Il commence toutes ces phrases par "Moi, je" ou "Ouais, c'est comme" ou "Si j'étais vous"
La phrase qui le résume : "La Bolivie ? Ouais c'est sympa... mais pas autant que la Colombie...."
Exemple : "Quooooi ? Vous allez pas au Myanmar / en Colombie / au Cambodge / dans la Creuse ?????" ou "Quooooi ? Vous allez  au Myanmar / en Colombie / au Cambodge / dans la Creuse ?????"
Capital sympathie : plutôt faible... Des conseils, on en prend volontiers mais SI ON LES DEMANDE !!! Quoique, parfois ça peut être bien utile !

2- Le voyageur / saltimbanque

Profil : il est cool, il est jeune, il a les cheveux sales, il a des bracelets (qu'il fabrique lui-même), mange végétarien et ne porte que des vêtements locaux.
La phrase qui le résume : "Moi je suis pas un touriste, je suis un voyageur"
Exemple : Tranche de conversation (véridique) 
- Eh non mais franchement, le capitalisme, le consumérisme, c'est une vraie "torturation", ça me donne la gerbe.
- Moui moui. et sinon, tu vis comment là au Laos depuis 3 mois ?
- Ben je touche les assedics
- Ah
Capital sympathie : Très faible quand il vend ses bracelets aux côtés de gens qui vivent en dessous du seuil de pauvreté. Plus élevée s'il offre sa tournée avec son indemnisation chômage !

3- Le solitaire

Profil : cela fait longtemps qu'il voyage. Seul. Il a besoin de parler. Beaucoup. Et de tout.
La phrase qui le résume : "comme si je sortais de prison après 10 ans de réclusion"
Exemple : une soirée au Népal, où nous avons proposé à un français attablé seul à une table, de nous rejoindre pour le dîner. Ça a été long... 
Capital sympathie : plutôt bonne : ça permet de se mettre un peu sur off et de boire tranquillement son pisco sour en hochant de façon régulière la tête. Un petit "mmh mmmh" est également apprécié. A la fin on finit soûls, et lui, est ravi d'avoir pu échanger. Bref, tout le monde est content.

4- Le vacancier... en vacances !

Profil : il a cumulé des RTT et posé des CP. Il a pris ses billets d'avion 6 mois avant, a réservé tous ses hôtels et est là pour se reposer. Son teint a la même couleur que le linge de maison, il faut dire qu'il n'a pas vu le soleil depuis 7 mois Bref, un vacancier comme vous et moi. Enfin, surtout vous en fait ! :-)
La phrase qui le résume : "c'est les vacaaaaaaaaaaaaaances !"
Exemple : et bien bizarrement, nous n'en avons pas rencontré tant que ça .. Peut-être parce que nous voyageons dans les hôtels à vraiment petit prix ? Du coup, quand on en croisait, ça avait un petit air d'exotisme : "oh regarde chéri, il n'est là que pour 10 jours !"
Capital sympathie : excellente ! Surtout qu'on sait qu'il reprend le boulot quelques jours plus tard... et puis il trouve ça génial ce qu'on fait !

5- Les warriors, les vrais

Profil : ils sont partis pour un Tour du Monde en bateau qui dure 4 ans ... Ils n'ont pas de billet de retour et peuvent tenir au moins 3 ans ... Ils visitent le monde sur un vélo couché...
Rien ne leur fait peur, et tout parait facile !
La phrase qui les résume : "quand l'impossible devient possible"
Exemple : une famille française croisée en Nouvelle-Zélande et qui faisait le tour du monde avec 3 enfants âgés de 2 à 10 ans ... en tandem, le petit dernier dans une carriole, attachée au vélo !
Capital sympathie : dépend du degré de folie de leur projet. Mais dans l'ensemble on ne peut être qu'admiratifs, voire un peu jaloux... ce qui les rend plus ou moins sympathiques ! :-)

6- Le cinglé

Profil : il vit depuis un certain temps à l'étranger (souvent car il a fui son pays d'origine), a perdu le sens des réalités ... ou a consommé trop de drogues !
La phrase qui le résume  C.R.A.Z.Y
Capital sympathie : on l'aime bien car grâce à lui, on se prend de beaux fous rires ! Jusqu'au moment où il devient carrément flippant ! Et là, on prie pour ne plus le croiser, voire on monte dans le premier bus qui part à l'autre bout du pays !

7- Le fauché

Profil : il s'est donné comme objectif de vivre avec moins de 5€ par jour et/ou a tout claqué en tours organisés. Résultat : pour vivre, il profite de la générosité des gens et/ou renonce aux highlights des villes qu'il visite.
La phrase qui le résume : "nous, on veut pas se faire avoir"
Exemple : Deux français croisés dans un train en Inde. Ils allaient à Agra mais ne voulaient pas visiter le Taj Mahal.. Trop cher. Pareil pour la plupart des monuments et activités en Inde d'ailleurs ... 
Capital sympathie : plutôt sympa ... Jusqu'au moment où on se fait un resto avec eux et où la note arrive !

8- Le sportif

Profil : en excellente condition physique, il est au top de sa forme. Trekking, ascensions, descente en VTT,  trails, il s'essaie à tout.
La phrase qui le résume : "après l'ascension du 6000, qui est chaud pour la route de la mort ?"
Exemple : 2 traileurs des cités d'or, qui, après un trek de plusieurs jours, allaient faire l’ascension du Misti au Pérou... Mais pourquoooooiiii ????
Capital sympathie : ça va ... tant qu'il nous ne oblige pas à nous lever à 5h du mat pour faire un tir de pigeons.

9- Les groupes

Profil : ils sont tous de la même nationalité, ne se déplacent qu'à 3 ou 4 minimum, snobent à peu près tout le monde, parlent fort et sont sans-gêne.. Ils sont, ils sont, ils sont ... ??? :-)
La phrase qui le résume : "on est les rois du moooonde"
Exemple : lors de l'ascension du Villarica, 1 groupe de touristes s'est levé à l'heure du départ .. mais cela ne les a pas empêchés d'aller faire les courses et de se faire un petite omelette avec "salade de saison" pour le petit déj. Pendant qu'on les attendait en rongeant notre frein ! Sans une excuse, évidemment. 
Capital sympathie : ah on va pas se mentir ... pas énorme là !

10- Les amoureux crétins

Profil : ils s'extasient devant une feuille mort, se pâment devant une vache, admirent pendant des heures un tronc... Et, entre chaque découverte, se font un bisou esquimau..
La phrase qui les résume : "bisouuuuuuu"
Exemple : Trek au Népal : ils sont nombreux ceux à s'enthousiasmer devant la nature ! Mais pour 2 d'entre eux, trop d’enthousiasme tue l'enthousiasme ... des autres !
Capital sympathie : ils peuvent être touchants .. mais deviennent vite assez énervants !

Et nous dans tout ça ???

Car c'est bien beau de critiquer mais notre profil à nous ? Et bien, on le confesse en tout honnêteté : on est un peu de tous ceux-là... A différents degrés selon les moments. Mais on ne va pas se mentir, on est tous le  "celui-qui-sait-tout / fauché / sportif / cinglé / warrior / solitaire / vacancier / saltimbanque / groupe / amoureux crétin" de quelqu'un ... mais en plus sympa ! :-)


NB: suite à la demande de Mr. R.Z, nous avons retiré les mentions le concernant. Cet article à caractère humoristique et subjectif n’avait en aucun cas vocation à le blesser. Nous tenons à nous excuser auprès de lui pour la gêne causée.


"MAIS QUELLE IDÉE DE MERDE !" 

Amateurs de galère, cet article est pour vous !!

Voilà ce qu'on était en train de se dire ce jeudi 6 juin alors qu'on était dans un bus qui fleurait non seulement les pieds mais toutes les odeurs corporelles imaginables, bloqués sur une route enneigée à plus de 3000 mètres d'altitude, entre Arequipa et Chivay... On avait décide de faire la région de Colca par nous-mêmes en ne prenant qu'un petit sac pour être plus libres : on se retrouvait coincés dans la neige en pleine nuit sans équipement mais surtout... sans rien à manger ! Et ça c'est beaucoup de souci, surtout pour Claire !



Il faut dire que la journée avait mal commencé : après 2h (infructueuses) d'appel à la banque de Claire et autant d'attente sur de la musique d'ascenseur, on s'était engagés dans 1 course-poursuite pour attraper notre bus de 14h, qui devait nous emmener à Cabanaconde, notre base d'exploration. Et là 1er échec : le bus est complet.

Pas grave, on prendra le suivant.
Le problème est que le suivant est le lendemain.

Pas grave, on décide de couper le trajet en 2 et de faire 1 halte à Chivay, à 2h de notre destination finale. De là, on pourra bien prendre un bus tôt le lendemain !

Bref, c'est parti pour 3h d'attente dans le terminal....
Pas grave, cela nous laisse le temps de boire 4 litres de coca et de jouer aux cartes.

On s'installe donc à la table vide d'un boui-boui vide (et moche) et on commence à jouer au Gin (Claire perd toujours pour ceux que les comptes intéressent). C'est alors que la serveuse qui n'a plus souri depuis.... qui n'aime pas sourire en fait, nous dit "No jugar ! No jugar !". Claire, 3 mois et demi d'espagnol dans les dents, rétorque du tac au tac : "No azucar, No gracias !" en montrant son Coca-Cola avant de lancer sa paire de valets dans un claquement de langue. Bon il a fallu qu'Arnaud traduise et c'est comme ça qu'on a dû remballer nos affaires et errer dans la gare : même à Paris, on ne s'était jamais fait virer d'un café pour "jouage de cartes" intempestif !!

Vous imaginez donc dans quel état d'esprit on était quand on est monté dans notre bus plus de 3h15 plus tard. Ben oui il était en retard. Forcément.

On a pris la route et très vite, on a remarqué des choses étranges : déjà il faisait froid. Et puis c'est quoi ces gouttes humides sur la vitre ? De la pluie ? Mais non, de la neige ! Et il y en avait de partout. Ouh lou lou, mais c'était pas du tout prévu ça ! On avait quitté Arequipa sous le soleil et dans nos sacs : ni kway, ni gros pulls, ni chaussettes en alpaga ! Au bout de 7 mois de voyage, de vrais débutants ! Bref, on était en train de se demander ce qu'on faisait là, alors qu'on aurait pu être en train de se prélasser dans les hamacs de l'hôtel... Au lieu de cela, Claire en profite pour se faire piquer par la seule guêpe vivant à plus de 3000m. L'insecte clandestin réalise l'exploit de planter son dard... à travers son pantalon ! De mal en pis, le bus s'arrête : il ne pouvait plus avancer à cause de la neige, on avait déjà 1h de retard et c'est là, qu'en chœur, on s'est exclamés "MAIS QUELLE IDÉE DE MERDE !"...

Il a fallu attendre la déblayeuse et quelques heures supplémentaires pour arriver à bon port, avec 4h de retard (pour un trajet de 3h) et sous une pluie battante ! On a pris le 1er hôtel qu'on trouvait (enfin plus exactement le 2ème, le 1er qu'on avait repéré étant fermé, évidemment !) et nous nous sommes endormis frigorifiés, pas très optimistes pour la suite de notre escapade ...

Le lendemain, on s'est levé tôt pour essayer d'avoir le bus de 7h du mat qui devait nous emmener à Cabanaconde. En espérant qu'il y ait de la place... mais surtout qu'il soit arrivé !
Et, comme on pouvait sans douter, notre bus n'était pas là. Plus inquiétant encore, celui de 4h du mat n'est pas arrivé non plus ! "Les conditions climatiques, vous savez". "Oui oui on sait merci !"

Bon on était à 2 doigts de rentrer à Arequipa mais c'est là que la chance a tourné : déjà le bus de 4h du mat est arrivé vers 7h15 et on a pu le prendre, presque à l'heure du coup. Ensuite, nous sommes descendus à Cruz del Condor et là, à quelques mètres de nous, on a pu admirer de nombreux et gigantesques condors. Un show époustouflant qui nous a presque mis la larme à l'œil. Puis, pour rejoindre notre destination finale, nous avons pu remonter dans.. le fameux bus de 7h30 qui arrivait à point nommé !

S'en est suivi 2 jours de randonnée -éprouvante- dans le 2ème plus grand canyon du monde (3400m de profondeur, soit 2 fois plus profond que le grand Canyon !). Le spectacle est à couper le souffle, tout comme le parcours sinueux (plus de 1800m de dénivelé négatif le J1... et 1070m de dénivelé positif le J2 !!) : montagnes enneigées, villages à flanc de colline (San Juan de Chuccho, Malata, Sangalle), terrasses incas... 

On passera la nuit dans un bungalow rustique d'Oasis après un plouf dans une piscine naturelle et dîner à la chandelle, car il n'y a pas d'électricité (ni de route d'ailleurs)... On s'est vraiment régalés (on ne parle pas du dîner, mais bien du trek !) et ça faisait du bien de marcher. Pour preuve, la galerie photos !


Le retour à Arequipa se fera lui, en 5h...
Bref, croyez-le ou non, tout ça, ça valait le coup ! Et franchement... c'était notre pire galère de tour du monde alors....

Mais cette fois, c'est fini : ON RANGE NOS BASKETS, C’ÉTAIT NOTRE DERNIÈRE GROSSE RANDONNÉ !!!! VRAIMENT !!! (mais ça c'est que Claire croit ! mouah ah ah !!)


L'exploit du mois

Le presque 6000 mètres  - voir article  pour ceux qui ne l'auraient (toujours !) pas lu...s'il y en a encore !

 

LA phrase choc

Marianne : "I'm a wise girl"

 

Notre hôtel coup de cœur

La Dolce Vita à Sucre : notre petit oasis pendant 3 jours, sous le regard bienveillant de ses gentils propriétaires !

 

Le moment nutella



Le lever du soleil sur le Salar d'Uyuni.. On se sent petit, tout petit ! (et ça marche même pour les grands de plus d'1,65 m !).


 

 

Notre madeleine de Proust à nous




La fondue à Copacabana : merci Lise et Greg pour cette orgie de fromage : ça faisait bien trop longtemps ! (en revanche, pourquoi des choux-fleurs en accompagnement ???!)

 

 

 

 

Le moment far West

La ballade à cheval de Tupiza : 5h au milieu des gorges et des canyons. Merci Carole pour ce bonus chevaleresque ! A revoir dans la galerie photos...

 

Le moment explosif



La visite des mines de Potosi. En revanche, c'était dimanche donc il n'y avait pas de mineurs dans la mine.. Au moins on ne peut pas nous taxer de voyeuristes ! (Même si entre nous, ce n'était pas fait exprès ..)

 

 

Le p'tit coin de paradis

Isla del sol au milieu du lac Titicaca, près de Copacabana : du vert, du bleu, la mer, les montagnes, le soleil, les copains (Marianne, les "TDM"..). Que demander de plus ? Voir les photos

 

Les p'tits coins en enfer

Ceux du 2ème refuge lors de l'ascension du 6000 ... A rendre constipée une armée de mangeurs de pruneaux !

 

On en a consommé plus que de raison !

- Des feuilles de coca
- Du maté
- Du maté aux feuilles de coca !

 

Les découvertes culinaires

- la viande de lama
- le pisco sour (la version bolivienne)
- l'alcool à 90 des mineurs de Potosi

 

Le plus gros fou-rire

Au retour du Salar, dernière nuit dans le sud Lipez après 4 levers à 5h du mat. On a froid, on est fatigués, on sent mauvais, bref on fait peine à voir. Heureusement, il nous reste 1 bouteille de rouge dont on fait vite péter le bouchon : dans une pièce glauqui à souhait, on ressemble aux Deschiens à l’apéro mais ça nous fera pleurer de rire !

 

Les petits malheurs

Gastros, mal des montagnes, migraines, lèvres gercées,  coups de soleil et même brûlures au 1er degré, on aura tout eu (surtout Marianne d'ailleurs :-)) Mais tout en gardant notre bonne humeur ! (surtout Marianne d'ailleurs :-))

 

La rencontre insolite

Les 5 barbus au refuge, sur le chemin du Huyuna Potosi ... Marianne ne s'en est toujours pas remise ! Messieurs, si vous nous lisez, n'hésitez pas à nous recontacter ! 06 72 15 xx xx ....


Des rencontres internationales..

Les couples franco-belges Sophie/Sylvain, Manuel/Pascale rencontrés au Salar. De belles barres de rire mais surtout de bien belles rencontres !

Le moment de justice sociale

Quand Claire a payé 1 bouteille de coca que "certains" touristes (dont nous tairons ici la nationalité) refusaient de payer, pour une raison plus que légère, et avaient remis derrière le bar !

 

Les agences 007

Une fois n'est pas coutume, nous avons eu d'excellentes agences que nous ne serons que trop recommander :
Pour l'ascension du Huyuna Potosi : altitud 6000 à La Paz
Pour le Salar et la ballade à cheval : Gran de Oro à Tupiza

Le spectacle de l'année

La lucha libre à La Paz : ou la rencontre du catch et du kitsch !


Pas assez vu ? Envie de plus ?
Toutes les photos sont disponibles, dans la galerie photos !!!


2013-05 - Perou - Trek Salkantay - Machu Picchu (3)

Retour aux galeries photos

Ça y est, nous revenons de ce qui sera probablement notre dernier trek (en tour du monde) : 4 jours dans la montagne et la jungle péruviennes, avec, comme récompense le Machu Picchu !
Un trek tout spécial puisque nous avons retrouvé à cette occasion Mel et Rhum, des copains de France qui avaient tout organisé ! On n'avait plus qu'à PRO-FI-TER (après avoir tout de même fait un (gros) chèque)! 
Retour sur le Salkantay trek en 4 jours 3 nuits


Jour 1 - Vers le glacier Salkantay
Départ : 4h30
Temps de marche : 6h
Altitude Max : 4600 mètres 

Après un réveil plus ou moins précipité ("4h25 ? On est laaaarges"), nous avons pris place dans notre voiture-qu'elle-est-bien où nous attendaient notre guide (Alfredo, vraie pile électrique), El cocinero et son assistant. 4h plus tard (le temps de finir notre nuit), nous entamions notre première journée de trek sous le soleil péruvien 

 

Et c'est parti pour 2h30 de montée à plus de 3500 d'altitude. Pfiou, trop facile, on vous a déjà dit qu'on avait (presque) fait un 6000 ?... Ceci dit, on souffle, on sue et on ne peut pas dire qu'on se coupe la parole non plus ... 
 
En haut, les efforts sont mérités : la vue est superbe, le déjeuner est servi dans une tente montée rien qu'à cet effet et, comble de luxe, le cuisinier nous sert des "brocolis sur son lit de fromage" en tablier et toque !!!
L’après-midi est consacré à la descente pour revenir à 3600 et passer la nuit dans notre premier campement.. On s'offre une petite bière histoire de trinquer à notre première journée (et puis c'est bon pour les courbatures !) mais on ne fera pas long feu : après un repas de nouveau gargantuesque, on rejoint vite nos tentes XXL et on n'entend plus moufter à partir de 20h !

Jour 2 - dans la jungle
Départ : 7h12 (mais on aurait pu partir bcp plus tôt si Arnaud ne s'était acharné à essayer d'attraper une poule)
Temps de marche : 6h

Réveil au poil après une nuit de presque 9h et room service : nous avons droit à notre boisson chaude dans la tente avant le petit dej, boisson servie par le cuisiner "toqué" dès 5h du matin !
Le petit déjeuner se passe dans la joie et la bonne humeur au milieu des poules, cochons et chien de la ferme.. Mel et Rom attrapent une poule et là c'est le drame : Arnaud veut imiter ses amis... Mais on découvre avec stupeur QU'IL A PEUR DES POULES ... cette poule mouillée ! Il lui faudra bien 15 tentatives pour l׳attraper alors qu'elle se laisse faire avec un flegme qui dépasse l'entendement . Bref, après cette victoire de canard, nous pouvons enfin prendre la route sous les applaudissements des témoins de la scène et avec un Nono fier comme un coq !

 
Nous changeons de paysage et nous enfonçons dans la jungle : arbres géants, rivières, sentiers escarpés, flore abondante. Question faune, on voit plus de vaches que de condors mais Mel est comblée au milieu des poneys !... 

Sur le chemin, nous nous faisons dépasser par une trentaine de français en petites foulées qui participent au trail des cites d'or et que nous recroiserons à plusieurs reprises : pas tout jeunes, ils sont d'une forme olympique et fort sympathiques : bravo messieurs dames, vous êtes forts très forts !
Après 6h de marche, nous arrivons à destination. Nous avons à peine le temps de nous (re)poser que nous prenons la route (en voiture cette fois-ci) pour les sources d'eau chaude de Santa Teresa, idéal pour se relaxer, et, au passage se laver un peu (Marianne on sait, c'est triché  !) L'occasion aussi de découvrir les talents cachés de Romain en danse classique et natation synchronisée !
L'apéro post baignade se prolonge dans notre campement, en compagnie de 2 jeunes hollandais et anglais d'une vingtaine d'années qui nous servent allègrement de whisky. On les aime bien, ils sont gentils : ils pensent qu'on a entre 23 (Claire) et 25 ans (les autres !).. Résultat : dodo APRÈS minuit, on se sent jeunes, on se sent fous !

Jour 3 - vers Aguas Calientes
Départ : 7h20
Temps de marche : 7h (versus les 9 prévus)

Le lendemain, tout en grignotant nos hamburgers pour le petit déjeuner (classique), nous assistons à une séance de "torréfaction".. (la dégustation d'un shot de café qui suit nous emmènera d'ailleurs directement aux toilettes !)
La journée s'annonce longue et difficile : 3h de montée, 3h de descente (bah alors pourquoi on monte ???) et 3h à plat pour rejoindre Aguas Calientes, la ville au pied du Machu Picchu.
Finalement on s'en sortira pas trop mal.. Au bout de la montée qui ne durera finalement qu'1h40 (c'est qu'on commence à avoir un bon rythme !), on aperçoit pour la première fois le Machu Picchu ! C'est loin mais c'est beau et grand ! Dans le même intervalle, surgissent 2 condors ! Alfredo est aussi excité que nous : c'est la première fois qu'il en voit ici !
La descente se fait en courant pour Nono, Rhum et Mel (mais ils se feront quand même dépasser par les pros des cités d'or)... En papotant et en traînant pour Claire. Malgré tout, nous sommes en avance sur le planning, nous faisons donc une petite pause fraîcheur au bord d une rivière.



Après un déjeuner bien mérité, nous reprenons la route et atteignons Aguas Calientes en milieu d'après-midi... Le Machu Picchu est à portée de main !
Nous rêvons d'une douche et d'un apéro, malheureusement nous apprenons que nous n'avons pas de billets de train pour le lendemain.. Entre explications, grognements et réflexions pour trouver une solution, on perd du temps et on est un peu désappointés...  Mais du coup la tournée de Pisco Sour, c'est pour l'agence, nan mais ! 
 
On enchaîne sur un resto et un dernier verre. Dans le bar, pisco arrangé mais surtout .... Jenga et dominos ! Wouh Wouh, avec Fisherprice, la fête est plus folle !


Jour 4 - Et au bout, le Machu Picchu !
Départ : 4h30
Temps passé sur place : environ 6h
Et ça y est, le grand jour est arrivé : nous avons RDV avec le Machu Picchu ! 4h de sommeil ne nous semblent pas suffisantes pour attaquer la montée à pied.. On opte donc pour la solution "bus". 
On arrive à l'ouverture, ce qui nous permet de profiter du site, sans une foule de touristes et d'assister au lever du soleil majestueux.. Tout simplement magique !
Alfredo essaie de nous faire la visite guidée mais entre fous rires, micro-sieste sous les lunettes de soleil, pause photos et questions à côté de la plaque, nous ne sommes certainement pas les meilleurs élèves ! 
A 10h30 et alors qu'Alfredo s'en va s'occuper des billets de train (qu'on n'a toujours pas), nous entamons l'ascension du Wayna Picchu. Une trentaine de minutes de montée pour avoir une vue unique sur le Machu Picchu, ça vaut le coup ! Enfin la vue, Claire la verra après, sur l'appareil-photo, car, alors que Rhum, Mel et Arnaud gambadent de pierre en pierre à 2000 mètres de hauteur, elle rase les murs sans regarder le bas ! Bon nous faisons quand même la photo du "saut" (dans le top 10 des photos des touristes) mais rapido, hein !


 
 En descente, sur un escalier particulièrement étroit (c'est qu'ils avaient des petits pieds les Incas !), elle se sentira aussi à l'aise qu'un éléphant sur un paquet d'oeufs, aussi légère qu'une équipe de rugby à la 3eme mi-temps et aussi dégourdie qu'un bébé qui marche... à 4 pattes.
Finalement tout ce petit monde arrive à bon port sans couacs. Nous rejoignons la ville à pied sans manquer de huer tous les fainéants qui prennent le bus ! Arrivés à l'hôtel, nous n'avons pas de bonnes nouvelles : nous n'avons pas de billets tous ensemble. Nous décidons de prendre les choses en main : Mel, strict but fair, gère tout cela d'une main de maître avec l'agence .. Malgré tous nos efforts, on doit renoncer à notre dernière soirée tous ensemble : les Lardon-Laporte doivent rentrer le soir même, tandis que nous passons une soirée de plus sur place... Faute de places justement !
Bref une belle aventure qui finira un peu plus tôt que prévu ... Mais Mel et Rhum, on peut vous le dire maintenant : c'est nous qui portons la poisse avec les agences - voir ici
En tout cas un immense merci pour ce beau trek, c'était super de le faire tous ensemble et Rhum, n׳oublie pas : 13 à 6...



LE CONSEIL DU JOUR A TOUS CEUX QUI FONT LE TREK : PENSEZ A VÉRIFIER LES BILLETS DU MACHU PICCHU... MAIS AUSSI CEUX DE TRAIN DE RETOUR !

Pour voir la galerie photos complète, cliquez ici !

Claire et Nono se font la malle !

Faites un break : (re)vivez nos aventures en tour du monde!

----------------------------

Pour nous contacter, écrivez-nous un email
Fourni par Blogger.

Page List

Search

Ads

Template Information

Template Information

Test Footer 2

Pages

Popular Posts

Qui êtes-vous ?

Une erreur est survenue dans ce gadget