... Car en fait, nous n'avons rien vu !! Enfin, rien des sites touristiques recommandés par le Lonely...

Et pourtant, on y a mis du notre.. En "touristes parfaits", nous avions élaboré un programme idéal : visite du Gandhi Smriti (mémorial érigé à l'endroit où le Mahatma Gandhi a été assassiné en 1948), du tombeau de Humayun (édifice aux caractéristiques architecturales qui ont inspiré le Taj Mahal). On se réservait le Red Fort et le National Museum pour le lendemain. Nous avions également pris notre "daily carte" de métro et étions sur les "starting blocks" pour s'aventurer dans la ville.

A notre décharge, les éléments ne nous ont pas beaucoup aidés. Déjà, il se trouve que la plupart des monuments et sites touristiques étaient fermés pour la fête musulmane de l’Aïd-el-Kebi...

A midi, nous avons retrouvé un ami, Jean-Gaëtan dit Jean-Ga, que Claire n'avait pas vu depuis 10 ans.. Et c'est là qu'il y a eu un grain de sable dans le rouage ou plutôt un steack dans le Thali... pour le meilleur et le meilleur !

Car finalement nous avons passé une journée super et découvert des endroits où l'on aurait pas forcément eu l'idée d'aller. Nous avons arpenté les ruelles du Hauz Khas Village, un lieu plutôt retiré et loin de l'agitation de la ville, où se concentrent restaurants, boutiques de déco design au milieu d'un joli parc et d'un lac artificiel..


Nous avons goûté d'excellentes spécialités d'Inde du Sud au Naivedyam, avons observé des lapins pas crétins à Green Park, bu de vrais cafés... Et surtout, nous sommes allés dans notre premier bar ! Et nous avons réalisé que c'était déjà presque Halloween - la déco et le maquillage des serveurs nous ayant mis la puce à l'oreille !



Et voir des serveurs Indiens en Halloween valait le déplacement !


Et comme dirait Jean-Ga : "mais que s'est-il passé ? On ne devait pas juste déjeuner ??!". Et bien si ! Mais le temps passe vite quand on est bien ! Ces quelques instants auront finalement duré 12h... On en profite pour lui présenter nos plus plates excuses : il devait être à 5h30 à la gare ce matin pour aller chercher sa copine...

Pour notre plus grand bonheur, notre arrivée en Inde a coïncidé avec le début de la fête hindoue de Navratri. Moins connue que Diwali, Navratri n'en demeure pas moins une fête importante, célébrée dans tout le pays (rappelons au passage que l'Inde est hindoue à plus de 80%).


Navratri, c'est quoi au juste ?
Voici ce que dit Wikipedia : « Navratri ou Navaratri (sanskrit : नवरात्रि, littéralement : « neuf nuits ») est une fête hindoue qui célèbre, durant neuf nuits et dix jours, neuf formes de la Shakti, l'énergie féminine divine. »

Au cours de ces 9 jours, nous avons pu toucher de près la ferveur religieuse locale. Les places où ont lieu ces fêtes sont richement mis en scène : chapiteaux, guirlandes lumineuses, étoffes colorées, autels...

A la nuit tombée, des célébrations festives ont lieu dans presque chaque quartier. Alternent alors les prières et les musiques indiennes que les sonos crachent à fond les ballons. Tout le monde danse, surtout les jeunes et les enfants, qui ne manquent pas de nous inviter ! 

Une petite fille saura convaincre Claire de l'accompagner pour une danse avec de petits bâtons. Claire se débrouille d'ailleurs super bien ! 






Le 10ème jour a lieu le moment le plus important : Dussehra. Explications de Wikipedia : « Ce jour fête la victoire de Rāma sur le démon Rāvana. Cet épisode, relaté dans le Rāmāyana, raconte que Rāvana, roi du Lankâ, enleva Sita, l'épouse du dieu Rāma, et la séquestra sur son île. Rāma fit alors alliance avec Sugreeva, le roi du peuple des singes (les Vanaras), et son ministre Hanoumân, pour la délivrer. Au terme d'une longue bataille qui opposa l'armée du peuple des singes à celle des démons, Rāvana fut tué par Rāma. » 

Pour simplifier c'est donc la victoire du bien sur le mal et cela se traduit par d'importants défilés de chars avec des effigies divines dans les rues. Nous venons d'arriver à Jaipur, et l'on peut sentir la pression monter... C'est jour férié pour les grandes sociétés, les banques etc, et les rues sont pleines de gens. Des embouteillages monstres bloquent la circulation ; les klaxons, déjà omniprésents en temps normal, forment un bruit de fond discontinu. Un moment de quiétude impromptu arrive lorsque des fleuristes nous offrent des guirlandes de fleurs à un coin de rue...

Alors que nous rentrons vers notre hôtel, non sans mal, nous débarquons en pleine fête du quartier. Comme toujours, les indiens nous invitent à rester et nous ne nous faisons pas prier (attention jeu de mot !). Une effigie de 3m de haut, qui représente Rāvana, est placée au milieu de la rue, nous comprenons qu'elle va être incendiée sous peu.



Nous observons amusés et curieux l'arrivée sous les applaudissements d'une jeep avec en son bord, 3 enfants déguisés (à priori des petites filles), qui représentent les divinités. Le paroxysme est atteint avec la mise à feu de l’effigie, dans un vacarme assourdissant. Il paraît que certaines effigies peuvent atteindre 50m !

La fête dans laquelle nous avons atterri est à taille humaine, et c'est tant mieux. Tous ces voisins, sourient, discutent et plaisantent entre eux. Ils nous parlent également, nous offrent des friandises (à base de beurre ?). Tout au long de la soirée, des pétards retentiront à travers a ville... Navratri aura été une expérience dépaysante et plaisante, grâce à l'hospitalité des Hindous qui associent facilement les étrangers à leur fête... une belle leçon de générosité une fois de plus !

Vendredi : train de nuit direction Jaisalmer, à l'ouest de Jodhpur.
Notre arrivée est quelque peu chaotique : il faut dire qu'à 5h du matin, les yeux tous collés, la trace d'oreiller sur la joue et le Lonely dans la main, nous sommes la cible idéale pour la dizaine de rickshaws qui attendent le fameux train 4810 !
Après quelques heures de sommeil, nous partons à la découverte de la ville qui s'avère être bien plus agréable que la première impression le laissait supposer et cédons à la tentation de faire ce qui est attendu de tout bon touriste dans cette région, à savoir de partir pour un safari dans le désert.

N'étant pas sûrs d'avoir l'entrejambe physiquement adapté au dos de chameau, nous optons pour la version "soft", à savoir 2 demis-journées et 1 nuit dans le désert.
Dimanche : en route donc pour le désert de Jaisalmer, à quelques km seulement de la frontière pakistanaise. Ce sera d'ailleurs l'objet de nombreuses plaisanteries de nos guides : "you want go to Pakistan ?!!"

Après 1h30 de Jeep, nous retrouvons donc Mystery et Racid ainsi que Lucky et Jaru, respectivement nos chameliers et ... chameaux !
S'ensuit une ballade dans le désert. Ici pas de dunes comme on l'imagine mais plutôt un paysage composé de broussailles arides, où l'on peut croiser agriculteurs, troupeaux de vaches et des biches pas farouches !



Au bout de 5,5km (Arnaud aura mis pied à terre au 4ème km, prétextant son amour de la marche...), nous arrivons au campement où nous faisons la connaissance de Nthabi, une magnifique jeune fille d'Afrique du Sud avec qui nous allons passer la soirée. Nous apprenons très vite que c'est son anniversaire et que ce safari est le cadeau qu'elle se fait pour fêter sa 22ème année - après 2 mois passés en Inde dans une ONG.

Et c'est là qu'un simple tour touristique devient un vrai moment de grâce : nos accompagnateurs Indiens ont prévu un gâteau avec son nom écrit dessus, du rhum et du pepsi comme cadeaux et même des feux d'artifice ! Imaginez-nous, en train de faire péter les fumigènes au milieu de nulle part, devant un coucher de soleil d'une rare beauté, partageant un gâteau tous ensemble. Comme parfois dans la vie, on avait juste l'impression d'être au bon moment, au bon endroit avec les bonnes personnes.








Et c'est au son de chants indiens de l'un des chameliers, que nous sommes allés nous coucher, à la belle étoile.




Le lendemain, après un très beau lever du soleil, le petit déjeuner servi au lit (si l'on peut dire) et la découverte d'un scorpion sous notre matelas, retour vers Jaisalmer à dos de chameau et en jeep. L'occasion aussi de visiter un village local et de faire un tour dans les champs où Arnaud a pu s'essayer à la serpe...




A nouveau plongés dans les klaxons et l'agitation de la ville, on s'est dits "Et si on utilisait l'un de nos bonus ?". Merci Marie et Guy, nous en avons bien profité, foi de chameau ! Hi hi hi


Cliquez ici pour accédez à la galeries photos du désert du Thar, de Jaisalmer et de Jodhpur.







Retour sur la journée de mardi... nous sommes allés à Chittorgarh, l'une des plus belles citadelles d'Inde (pour plus d'infos, photo galerie d'ici peu !!).


L'occasion rêvée de prendre enfin le train, mode de transport culte en Inde et pas seulement depuis Darjeeling Limited. De bon matin, direction la gare, en rickshaw évidemment. Acheter les billets a été un jeu d'enfant, trouver le quai également... trouver le bon wagon un peu plus compliqué. Il y a plusieurs classes, dans l'ordre de la moins chère à la plus classieuse : 2ème classe, sleeper, 3AC, 2AC, 1AC... Évidemment, nous n'avons pas fait attention et avons pris des billets seconde classe ! Malgré notre demi-heure d'avance, les wagons sont déjà presque pleins. Nous finissons par trouver 2 sièges l'un en face de l'autre. Très vite, le wagon devient bondé, avec notamment toute une famille et leurs enfants, qui s'entassent à côté de nous. Beaucoup n'ont pas de place assise et s'installent en hauteur sur les compartiments à bagages. A peine parti, le train s'arrête déjà, et toute une classe de collégiennes, en route pour une compétition de gymnastique vers Ajmer, monte... Pour nous, c'est un véritable spectacle ; mais la vraie attraction, c'est nous... 



Tous nous sourient, nous demandent qui nous sommes, où nous nous allons. Les collégiennes nous prennent en photo avec leur téléphone mobile (elles en ont toutes). Sans le voir venir, nous passons la première heure de train avec chacun un enfant sur les genoux ! Jusqu'à présent, toutes les personnes rencontrées sont d'une amabilité et d'une prévenance rares. Ce qui est assez étonnant, c'est de voir la proximité des gens. Physique bien sûr, l'espace étant tellement restreint. Mais pas seulement. Tous ces inconnus qui se rencontrent dans le train échangent, discutent, partagent leurs snacks, se marchent dessus et confient même leurs enfants ... (essayez juste d'imaginer la même scène dans le RER B le matin !)

A chaque arrêt, les hommes vont remplir les bouteilles en plastique aux fontaines d'eau sur les quais. Pendant ce temps, des vendeurs de nourriture en tous genre passent et vendent aux passagers à travers les grilles ; tantôt des chais, tantôt des sortes de gâteaux apéritifs saupoudrés d'oignons rouges, d'épices et de citron vert, le tout enveloppé dans du papier journal. Et tous ces détritus se joignent aux autres déchets le long des rails...

Le train est globalement vieux et rouillé. Toutes les fenêtres sont ouvertes. Des ventilateurs crachent tout ce qu'ils ont et il faut reconnaître leur efficacité. Les banquettes sont fines... nos petits culs d'Occidentaux habitués au confort du TGV le sentent et le ressentent ! Après 3 h de trajet le matin et 3h le soir, nous sommes finalement bien contents de retrouver Udaipur et son calme au bord du lac. Pour les trajets à venir, qui risquent d'être plus longs, nous envisagerons les classes supérieures... mais ce n'est pas dit que les rencontres soient aussi sympas !


Cliquez ici pour accéder à la galerie photos...

Hello tout le monde,

Après 3 vols, 20h de voyage et 2 mauvais films, nous sommes arrivés, et même bien arrivés, à Udaipur ! Nos bagages aussi, et ça c'était pas gagné !

On a bien sûr trinqué à votre santé !



La première journée (hier) à Udaipur a été "mirifique" selon Claire, et très bon "feeling" pour Arnaud ! Il faut dire que la ville est vraiment magnifique...



Ballade dans la ville, visite du City Palace, première rencontre avec une chèvre locale pour Claire (pan pan !), invitation par un indien dans sa famille pour boire le Chai (thé à base de thé, bah oui, mais aussi de lait, gingembre, poivre et sucre... le pire, c'est que c'est bon !), premier lassi à la banane (sorte de milkshake, et ça c'est pas bon), des odeurs d'encens au coin de la rue, de curry aussi, le tumulte des rickshaws qui croisent piétons, scooters et... vaches ! .... Bref nous sommes en Inde !!




Cliquez ici pour accéder à la galerie photos...





Partir en TDM, c'est l'occasion de profiter de vos proches comme jamais...
De pots de départ en pots d'aux revoirs, vous monopolisez l'espace médiatique.

Cela ressemblerait presque à un kidnapping ! Le complexe de syndrome est d'ailleurs avéré : vous nous avez témoigné tellement d'affection, que c'en est presque gênant... On ne vous a jamais autant vus que ces dernières semaines. Merci pour les cadeaux, les preuves d'amour, les messages... dernier en date, la playlist Tour du Monde des copains. Ça n'a pas de prix !

Maintenant, reste à savoir vous quitter, et ça c'est plus dur ! En route mauvaise troupe ! Arnaud

Aujourd'hui est le premier jour du reste de la vie d'Arnaud puisqu'il a terminé hier son boulot, après 5 ans de bons et loyaux services ... et me rejoint donc dans le groupe très select des .... "on est en vacaaaaaaaaaaaaaaaaaaaances pour 9 mois !!!!", syndrome du "au revoir président", les sous en moins.
Mais, ici n'est pas le lieu pour vous narguer, je me contenterai donc de vous faire un point à J-2.

1/ Que P. et L. se rassurent : les cartons avancent et bien !
Et puis, quand on en a marre de faire les cartons .... on jette ! Ce qui représente un gain de temps non négligeable, je vous l'accorde.

2/ Le stock de médicaments a été fait : c'est à vous donner envie d'être malades !


3/ Quant aux sacs, on "travaille" sur le contenu. ("t'es sûr que j'emporte pas mon pantalon rose à paillettes ? Non parce que ça peut servir, non ? Bon bah tant pis, je prends ma polaire du coup".)
Reste l'épreuve de tout faire rentrer dans le sac et de manière la plus efficiente possible, en espérant qu'il ne faille pas avoir fait polytechnique pour que ça marche.
Et test ultime ... PE-SER le sac ! Et là, je pense qu'il va faire de gros efforts pour ne pas dépasser le poids fixé (10Kg pour Claire, 15Kg pour Arnaud ... sachant que les sacs vides pèsent déjà 2,5Kg).

Bonne journée à vous !

Certains nous envient, aimeraient être à notre place (surtout avec cette grisaille parisienne)
Qu'ils se rassurent : il y a au moins une bonne raison pour laquelle vous ne devez pas être jaloux : 

 

VOUS N'AUREZ JAMAIS A PORTER CA


Bonjour à tous,

Ouh là là, vu la vitesse à laquelle est passée la semaine, je me dis que ça y est, on a presque un pied dans l'avion !

Les étapes ces derniers jours :
- Mon congé sabbatique a officiellement commencé le 1er octobre ... et mes collègues m'ont offert le kit spécial TDM avec : un coussin de voyage (pour prendre soin de ma petite nuque), un Jungle Speed (pour lier connaissance ... sans parler anglais !), un cahier plastifié (pour écrire mes pensées - plus ou moins - profondes, en toutes circonstances), une multiprise, une lampe torche, un miroir "Mon p'tit Paris" (car je reste feeeeeeeemme avant tout !), et une tige pour boire sans sortir la bouteille du sac à dos (j'ai bien mis 10min à comprendre à quoi ça servait ... pas sure d'être complètement prête pour le TDM !)



- Nous avons fêté dignement notre départ avec tous nos amis : merci à tous pour votre présence, et nos cadeaux :
-> les "Incollables de P(r)oche(s)" pour que, je cite, nos amis continuent à nous coller pendant tout notre périple avec leurs conseils à la mord-moi-le-noeud (ex : "Pourquoi crécher dans cette guest-house sordide alors que le Mariott est au coin de la rue ?" de Marie D) et leurs photos de pas-beaux (j'ai essayé d'en mettre 1 mais ça a fait bugger le blog !) ... sans compter les quizz culture G ("Saviez-vous que la production de pets d'un individu augmentait avec l'altitude ?") ... etc


-> le kit spécial survie de  Sandrine


- Nous avons passé quelques jours à Lyon pour un WE marathon. Quelques apéros, un mariage et un anniversaire (vraiment ?) surprise plus tard, nous voilà de retour à Paris pour la dernière ligne droite !

Reste à faire
- euh finir son boulot pour Arnaud ...
- acheter les médicaments
- vider nos affaires dans l'appartement
- nos bagages, peut-être ?
- et surtout, (re)dire au-revoir à tout le monde ...

A suivre ...

Claire

Claire et Nono se font la malle !

Faites un break : (re)vivez nos aventures en tour du monde!

----------------------------

Pour nous contacter, écrivez-nous un email
Fourni par Blogger.

Page List

Search

Ads

Template Information

Template Information

Test Footer 2

Pages

Popular Posts

Qui êtes-vous ?

Une erreur est survenue dans ce gadget